Recherche & éducations : garantes du futur

 

Apprendre est vital, car nos apprentissages font le monde d’aujourd’hui et celui de demain.
Nous incitons à une profonde métamorphose pédagogique car la réponse aux évolutions sociétales de ces dernières années réside dans le développement de méthodes: observer, analyser, se documenter, formaliser, communiquer…

« Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? »
cette question ne suffit pas, il faut également se demander
« Quels enfants laisserons-nous à notre planète ? »
Pierre Rabhi

Nous sommes tous concernés et nous avons des potentialités à développer et à mobiliser.
Nos capacités et nos structurations intellectuelles sont incontestablement un avantage évolutif, mais elles peuvent être également un « cadre » enfermant pour la pensée…
Il nous faudrait interroger sans cesse nombre de clichés, voire de si nombreuses « évidences » !

Soulignons avec force la nécessité qu’un maximum de citoyens comprenne la réelle complexité de la biosphère et de la planète... Qu’ils acquièrent une pensée systémique afin de prendre en compte l'ensemble des paramètres concernés, quel que soit l'objet de la décision en jeu.

 

Une profonde évolution pédagogique est nécessaire.
L’actuel enseignement de savoirs, trop souvent dogmatique, est aujourd’hui rendu second par le recours aux technologies numériques. En revanche, les apprentissages et la pratique collective de méthodes d’analyse et de travail, ainsi que les approches transdisciplinaire et systémique doivent trouver toute leur place. Elles sont porteuses d’avenir…

En effet, la réponse aux évolutions sociétales de ces dernières années réside dans le développement de méthodes : observer, analyser, se documenter, formaliser, communiquer… Méthodes dont l’efficacité est liée le plus souvent à un travail collaboratif.

La pédagogie reste un vecteur essentiel !
Car, c’est avec les autres que nous nous construisons, par les autres que nous existons et nous nous enrichissons ! Même si nous sommes tous «autodidactes», des autodidactes plus ou moins stimulés et accompagnés…

 

Le Collectif Paris éducation 2015 revendique la place de l’éducation dans les discussions de la COP 21 : « Eduquer est un corollaire essentiel au sursaut écologique qui s’impose dans nos rapports à l’ensemble du vivant.
Éduquer c’est aussi créer les conditions permettant de bien vivre ensemble et de favoriser le développement personnel par une culture collective.

Éduquer vise à rendre chacun capable de choisir des valeurs et des comportements qui contribueront au bien commun. 

Au côté des enjeux strictement écologiques, à côté des engagements absolument nécessaires des États pour permettre de limiter le réchauffement et le dérèglement climatique, l’enjeu majeur est, évidemment, la capacité des humains à faire prévaloir la solidarité contre tous les égoïsmes et tous les replis individualistes.
Comment ne pas voir que c’est par l’éducation que nous y parviendrons ? Education à l’environnement et aux développements soutenables, éducation à la citoyenneté mondiale, éducation aux valeurs fondatrices de toute civilisation que sont le respect du monde et des autres, la capacité de faire prévaloir le bien commun, et plus que tout, éducation à la responsabilité.

Or, le bien commun n’émerge pas spontanément : il faut, pour y accéder, accepter de dépasser narcissisme et égocentrisme, il faut apprendre à voir les autres comme des semblables embarqués dans une même aventure, il faut comprendre que nous sommes profondément liés, et que notre destinée l’est irrémédiablement aussi.
Au moment où s’exacerbent certains conflits, une éducation à la paix et à la responsabilité est plus que jamais nécessaire. »

Nous nous associons pleinement à ce plaidoyer, en soulignant la diversité et la complémentarité des éducations parentales, familiales, communautaires ou culturelles, médiatiques…  et scolaires, évidemment !
Chacun peut puiser largement à toutes ces sources… Veillons au maintien de leur diversité. C’est le gage de notre liberté.

L’avenir de l’Humanité sera culturel, si, et seulement si, elle sait valoriser toutes ces diversités, au lieu de les combattre !

 

DOCUMENTS

Connexion utilisateur